Production Audiovisuelle : Freelance ou agence vidéo ? (2/2)

Mis à jour : avr. 14

Dans un précédent article, nous avons insisté sur la nécessité de passer par un professionnel de la production audiovisuelle, au lieu de s’essayer à la vidéo tournée au smartphone. Mais quel professionnel de la production audiovisuelle choisir? Éléments de réponse.


Il est bien loin, le temps où la technique vidéo était l’apanage de quelques initiés en production audiovisuelle. Terminées les caméras de dix kilos (encore utilisées en télévision), les équipes de dix personnes, les car-régies de 15 mètres de long… A moins de faire du live, ou une émission de TV, il est possible aujourd’hui, de faire des vidéos de qualité, avec des moyens beaucoup plus légers.



Aujourd’hui dans la production audiovisuelle, la mode est aux appareils photos hybrides. Un boîtier, de bons objectifs, et vous aurez de la 4K, du ralenti en 120 images/secondes bref, une image amplement suffisante. Quant à la post-production, n'importe qui ayant quelques bases peut se former. Sur des groupes de réseaux sociaux dédiés à la production audiovisuelle, sur youtube en suivant les bonnes chaînes etc...


De cette démocratisation de la technologie, découle une conséquence assez logique : de plus en plus de monde se lance sur le marché de la communication audiovisuelle. Comme le montre le graphique ci-dessous, à peine plus de 1300 sociétés de production en 2000, contre plus de 4000, il y a six ans !





Dans tout ça, pas facile de faire le tri ! Alors quel prestataire choisir pour sa production audiovisuelle ? Disons le d’emblée, il n’y a pas de règles, seulement des notions à prendre en compte pour faire le meilleur choix.


production audiovisuelle... Je la confie À un free-lance !


Première option, de plus en plus répandue dans le monde de l'audiovisuel, faire appel à un free-lance. En résumé, un vidéaste travaillant à son compte, décidant de son tarif journalier, du temps nécessaire pour l’accomplissement de votre mission, et du montant de celle-ci.


Chez Marimba Production, nous travaillons régulièrement avec des free-lances pour venir compléter notre équipe de manière ponctuelle. C’est donc une solution tout à fait adéquate pour bon nombre de projets. Son avantage premier : le prix. Comme dans de nombreux secteurs, et la production audiovisuelle n'y échappe pas, les free-lances ont moins de charges à assumer. Forcément, son coût en sera certainement moindre.


Un free-lance a cependant des contraintes qu’une société de production audiovisuelle ne connaît pas. Le temps, par exemple. Dites-vous qu'une free-lance va faire tout seul un travail considérable. Préparation, synopsis, storyboard, tournage, montage, gestion administrative. Alors forcément, temps, disponibilité et organisation sont pour lui des enjeux fondamentaux… Et des difficultés récurrentes.


A tel point que beaucoup de free-lances finissent par se regrouper dans des associations...ou des sociétés de production audiovisuelle. L’objectif? Pouvoir enchaîner les projets, se distribuer les montages, se répartir les tâches ou encore envoyer des clients fidèles vers leur structure tout juste créée.


Dès lors, la boucle est bouclée… Le free-lance n’est plus moins cher puisqu’il facture pour sa boîte de production.





Production audiovisuelle : Je la confie à une agence !


En résumé, le free-lance mise sur son prix attractif. Cela met-il les sociétés hors jeu ? Loin de là. D’abord parce que par sociétés, il existe une multitude de prestataires. Il y a les mastodontes de la production audiovisuelle. Des entreprises vieilles comme le monde, qui n’ont pas perçu l’évolution du marché de la vidéo et la nouvelle concurrence.


Celles-ci continuent de travailler “à l’ancienne”, avec des clients qui continuent à payer une fortune “à l’ancienne”. Un conseil : fuyez. Mais il y a aussi de jeunes sociétés, comme Marimba Production ou plein d’autres. Des agences de production audiovisuelles nées à une époque où l’adaptabilité est le maître-mot. Et qui dit adaptabilité, dit tarifs accessibles, et donc, tarifs compatibles à ceux des free-lances. Spoiler, chez Marimba Prod, nous proposons des tarifs jours, moins élevés que ceux des free-lances.


Miser sur une agence, ou boite de production audiovisuelle, c’est aussi miser sur la complémentarité. Monteurs, cadreurs, gestionnaire, motion designer, directeur artistique, chacun son métier ! En découle une adaptabilité plus importante afin de coller à vos besoins. D’autant qu’une agence aura souvent plusieurs cadreurs, plusieurs monteurs, et donc la faculté de capter vos images quand ça vous arrange, et de rendre vos projets en temps et en heure.


Dernier avantage à choisir une entreprise de production audiovisuelle : le sérieux. Il y a des impératifs légaux pour exister en tant que société. Mentions légales, conditions générales de ventes, expertise comptable, avocats… Autant de prérogatives lourdes, mais qui attestent du sérieux de votre prestataire.


En vidéo comme ailleurs, plus les relations sont encadrées, mieux la relation commerciale se porte !